Wednesday, October 1, 2014

A Monsieur le Commissaire de police, 35 Avenue Victoria 03200 Vichy

mercredi 1er octobre 2014
Monsieur le Commissaire,
Ainsi que j'ai eu l'honneur de vous le préciser au téléphone, je tiens particulièrement à ce que le Commissariat de Vichy détienne dans ses archives la trace des  multiples plaintes que, depuis le 7 mars 2012, j'ai déposées contre le juif franco-israélien Gregory Chelli qui, au vu et au su des autorités judiciaires ou policières de notre pays, a pu en toute impunité multiplier les voies de fait les plus graves contre ma personne, contre ma femme, contre mon fils aîné (demeurant ailleurs qu'à Vichy) et contre Alain Soral et sa famille ainsi peut-être que d'autres personnes qu'il tient pour criminelles parce qu'elles partagent ou partageraient mes convictions révisionnistes. Pendant deux ans et demi les autorités judiciaires ou policières m'ont répondu par le silence. Et pourtant l'individu s'est joué de la Brigade anti-criminalité, à deux reprises dans mon seul cas. Si le commissariat l'avait dûment avertie du contenu de ma plainte à la suite de sa première opération en pleine nuit devant notre domicile, jamais la BAC ne se serait laissée prendre au jeu une seconde fois.
Dans toute cette affaire, s'est vérifié ce que j'ai trop souvent constaté soit à Lyon, soit à Paris, en particulier au Palais de justice de Paris, lorsque des troupes juives sont venues régler leurs comptes aux révisionnistes : la police ferme les yeux et les oreilles et parfois collabore avec de soi-disant groupes d'auto-défense juifs (voyez ce que je vous ai dit, par ailleurs, d'une révélation faite sur le sujet par Mme Françoise Castro, l'ancienne épouse de Laurent Fabius). 
Quand, tout récemment, à la suite de votre nomination à Vichy, vous avez bien voulu m'accorder un entretien, j'ai noté avec quelle attention vous paraissiez prendre conscience de ce que cette affaire risquait de connaître des suites dramatiques.
Je vous ai notamment dit que la santé de ma femme ne résisterait probablement pas à une troisième intervention de la BAC provoquant en pleine nuit l'affolement des voisins.
Les médias « officiels » ont observé, eux aussi, le silence sur cette forme de terrorisme juif. 
Ils ont même tout fait pour susciter la haine contre les révisionnistes et provoquer la violence à leur encontre. Jusqu'au jour où les horreurs perpétrées à Gaza par les juifs de l'Etat d'Israël ont fini par émouvoir Le MondeLibérationLe Nouvel Observateur ou Rue89.
Du coup G. Chelli a commencé à leur prodiguer un peu, seulement un peu, du traitement que jusque-là il réservait aux révisionnistes. Il s'en est  pris, par exemple, au journaliste Benoît Le Corre de Rue89. Le hasard veut qu'un jour le père de ce dernier décroche le téléphone. Mal lui en a pris. Il a dû entendre ce que les Faurisson ont maintes fois entendu de la bouche du juif Chelli. Il a été frappé d'un infarctus.
Il a fallu l'hospitaliser et le mettre en état de coma artificiel.
La suite, qui date d'hier mais que je n'ai apprise que ce soir grâce à un courriel de l'historien Paul-Eric Blanrue, je vous l'ai annoncée au téléphone : le père du journaliste est mort.
Vous trouverez tout renseignement utile aux adresses ci-dessous.
Veuillez recevoir, je vous prie, Monsieur le Commissaire, mes salutations distinguées.
Robert Faurisson

1) Panamza [lien sur Facebook]
UN HOMME HARCELÉ PAR ULCAN EST DÉCÉDÉ
Mercredi 1er octobre, en milieu d'après-midi, Rue89 a annoncé la mort – survenue hier matin – du père du journaliste Benoît Le Corre {http://panamza.com/akl}.
L'homme était plongé dans un coma artificiel à la suite d'un infarctus occasionné après deux appels malveillants commis par le cybercriminel franco-israélien Grégory Chelli alias Ulcan. Ce dernier voulait se venger ainsi d'un article rédigé par Benoît Le Corre à son propos.
Rappel : Panamza avait récemment évoqué cette affaire dans deux articles, l'un consacré au reportage problématique de France 2 sur Ulcan {http://panamza.com/8453} et l'autre relatif à l'étrange volonté de France 2 d'occulter la gravité de ses méfaits à l'encontre de la famille du journaliste Aymeric Caron {http://panamza.com/8251}.
Aspect capital à suivre dans les prochains jours : la réaction des autorités françaises et des représentants de la communauté juive vis-à-vis de ce drame. Réfugié en Israël, Ulcan a toujours affirmé – sur son chat en ligne – avoir agi de la sorte en raison de son militantisme en faveur de la cause juive et sioniste.
Détail significatif: depuis 2009, l'avocat de Grégory Chelli est Gilles-William Goldnadel, secrétaire national de l'UMP et co-directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France.
D'autres informations inédites à propos d'Ulcan seront très prochainement divulguées par Panamza.
*** SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA: http://panamza.com/6574 ***
F I N