Saturday, April 19, 2014

Pascal Bruckner en « fils de nazi »



Né à Paris en 1948, Pascal Bruckner est l'auteur avec Alain Finkielkraut d'un livre publié en 1977 par Le Seuil, Le Nouveau Désordre amoureux. Il est souvent présenté comme juif. Jusqu'à présent il semble avoir laissé dire. Il a accordé son soutien aux guerres américaines en Serbie et en Irak. Il a voté pour Sarkozy et reçu la Légion d'honneur en 2002.

Du moins est-ce là ce qui ressort d'une page publiée par Raphaëlle Leyris dans Le Monde des livres du 18 avril 2014, p. 10, sous le titre « Mon père, ce nazi ». La page est principalement consacrée au dernier ouvrage de P. Bruckner, Un bon fils, Grasset, 264 p.

Extraits de l'article : 

Un récit autobiographique saisissant, dans lequel [P. Bruckner] raconte que son père, René, fut un antisémite convaincu et éructant, un admirateur de l'Allemagne nazie si fervent qu'il devança l'appel du STO (Service du travail obligatoire) et participa à l'effort de guerre allemand [...]. Cet engagement, il n'en fit jamais mystère, ressassant jusqu'à son dernier souffle, en 2012, sa nostalgie hitlérienne, répétant avec une passion jamais entamée son petit bréviaire judéophobe et son catéchisme révisionniste [...]. « Ils vont nous faire chier longtemps avec leur génocide ? »

Le fils, pour l'instant, maudit le père. Affaire à suivre. 
18 avril 2014