Wednesday, July 10, 2013

Solennelle déclaration révisionniste de M. Ahmadinejad (7 juillet 2013)

L'information a été publiée par des médias américains et israéliens tandis que les médias français l'ont soigneusement passée sous silence. 

  IRAN
Numéro 1253 - 09.07.2013 - 2 Av 5773 
Iran - Ahmadinedjad : mes plus belles années.... la négation de la Shoah
par Gerard Fredj

Dimanche se tenait une cérémonie d'adieux à l'occasion du départ de Mahmoud Ahmadinedjad, qui a eu l'occasion de rappeler ce qu'ont été, selon lui, ses réalisations majeures.

Et pour lui, aucun doute, son plus grand succès a été la négation de la Shoah.
"C'est un sujet tabou que personne en Occident ne veut aborder" a déclaré Ahmadinedjad dans son discours." Nous l'avons mis au centre, et cela a brisé la colonne vertébrale des régimes capitalistes".
Les propos d'Ahmadinedjad sur la Shoah ont été rapportés par l'agence de presse officielle Fars, mais on ne les retrouve évidemment par sur son site internet en anglais.
Ahmadinejad n'a pas oublié Israël, appelant le monde arabe à "à punir" l'état hébreu "pour ce qu'il fait aux palestiniens".
Selon lui, deux choses étaient importantes dans l'exercice de sa fonction de Président : "réformer et développer l'Iran, et changer l'ordre mondial".
"Certains s'imaginent qu'il s'agit de deux questions distinctes mais nous pensons que ces deux questions sont interdépendantes" a déclaré Ahmadinejad [...].
--- 

Pour sa part, Al-Manar (Le Phare), une chaîne de télévision essentiellement en langue arabe ayant siège au Liban, a consacré un long article en français à la déclaration d'Ahmadinejad (article dans lequel une erreur s'est glissée : jamais jusqu'ici mon révisionnisme ne m'a effectivement valu d'aller en prison ; il m'a coûté une somme considérable d'ennuis – dont dix agressions physiques – mais pas encore un seul jour d'emprisonnement).
A lire au lien ci-dessous :


Mon commentaire : A ma connaissance, c'est au moins la sixième fois qu'Ahmadinejad a le courage de dénoncer le mythe de la Shoah. Il le fait, cette fois-ci, sur un ton plus solennel et définitif que jamais.
La fois précédente, le 2 février 2012, à Téhéran, à l'ouverture d'une conférence, il m'avait décerné le premier « prix du courage, de la résistance et de la combativité », puis il m'avait accordé un bref entretien personnel. Il avait aussi décerné un prix à Vincent Reynouard, représenté par Marie Brunet. Participaient également à cette conférence Maria Poumier, Dieudonné, Paul-Eric Blanrue (représenté),  Béatrice Pignède ainsi que, venu d'Italie, le professeur Claudio Moffa. Etaient encore présents des Américains, des rabbins Netureï Karta et d'autres personnalités, toutes hostiles au révisionnisme. Dès la première conférence sur 
« l'Holocauste » (11-12 décembre 2006), la parole avait été ainsi donnée de manière équitable à l'une et l'autre parties.

Soit pour les photos, soit pour la dernière conférence elle-même le lecteur pourra se reporter à mon blog aux dates des 8 et 14 février 2012 :

PS : Une version anglaise du présent message sera prochainement publiée dans ce blog. A la place du fragment en français d'Israël infos figurera un article intégral du Washington Times accompagné de références à des articles de contenu identique publiés par MSN News et par JTA (Jewish Telegraphic Agency).

10 juillet 2013