Monday, June 10, 2013

Vidéo de Vincent Reynouard : huit années de persécutions pour son travail sur Oradour



Cette vidéo est magistrale et bouleversante. On y voit un honnête homme aux prises avec une interminable série de gredins, qui, pour une bonne part d'entre eux, appartiennent au corps de la magistrature assise, couchée ou debout... jusqu'au moment où, au terme d'une bataille de quatre ans, des magistrats de la Cour de cassation sauvent, en tout dernier recours, à la fois l'honneur de cet homme et l'honneur de la justice française. Mais l'affaire n'en était pas close pour autant.
Je les entends d'ici les bonnes gens, jamais avares de commentaires, de critiques et de conseils, qui, en pareille circonstance et devant l'héroïsme de Vincent Reynouard, prônaient ou prêchaient le bon sens, la retenue, la prudence, le réalisme, le retrait, la retraite, l'abandon, la fuite. Immanquablement ils nous servaient la leçon du pot de terre et du pot de fer. Ils étaient intelligents, eux, et vous étiez, vous, soit lourd ou naïf, soit trop plein d'orgueil.
Vincent Reynouard, durant ces années-là et en bien d'autres circonstances, a, tout comme son défenseur, Me Eric Delcroix, observé, sans faillir, une conduite qui force l'admiration.   
Notre devoir est de venir en aide à Vincent Reynouard (voy. son site à http://www.phdnm.org). 
NB : Ce lundi 17 juin, vers 13h30, tombera le verdict de la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris dans l'affaire de la plainte – crapuleuse – déposée par Charlie-Charlot-Hebdo contre Vincent Reynouard pour... « détournement de titre ». 
                                                                    10 juin 2013