Saturday, March 26, 2011

Lire les révisionnistes avant de les traiter de « négationnistes »


Cher Monsieur,

Je pense qu'avant de juger un auteur au point de le condamner il sied de le lire, et longuement.

L'autre jour, je vous ai envoyé quelques éléments de ma bibliographie. Aujourd'hui je vous propose de vous rendre sur mon blog et, plus précisément, d'y examiner une étude d'une vingtaine de pages intitulées "Les Victoires du révisionnisme", soit

Traiter une personne de "négationniste", c'est user d'un barbarisme et c'est insulter. Que vous le vouliez ou non, la plupart du temps, cela revient à interpeller cette personne dans les termes suivants : "Vous niez pour nier. C'est bête. Je n'ai pas même besoin de vous lire, sinon superficiellement, parce qu'en soi c'est trop élémentaire et trop facile."

Cette attitude et ces propos, Galilée et de moindres personnages les ont entendus jadis et naguère. Aujourd'hui, il conviendrait peut-être de réfléchir avant de les faire siens.

Les révisionnistes ne nient pas mais ils affirment. Ils sont positifs. Ce qu'ils affirment, c'est le résultat de longues et périlleuses recherches dont le résultat peut être contesté mais qu'on ne saurait, en toute honnêteté, balayer d'un revers de main.

Si vous vous donnez la peine d'aller y voir de près, vous vous apercevrez que le révisionnisme est aujourd'hui une grande – et terrible – aventure intellectuelle qui peut-être mérite le respect.

Bien à vous.  
Robert Faurisson