Tuesday, December 21, 2010

Comment initier le profane au révisionnisme de "l'Holocauste"

Maintenant sur ce blog :

 Une suggestion, si vous permettez : lorsque l’occasion se présente de donner à un profane une idée de ce qu’est le révisionnisme de « l’Holocauste », commencez donc par rappeler qu’en 1988 un professeur de Princeton, spécialiste de l’histoire de l’Europe, juif et ami de Pierre Vidal-Naquet, en est venu à écrire : « Les sources pour l’étude des chambres à gaz sont à la fois rares et douteuses ».

Ces sources (preuves, documents, déclarations, témoignages, aveux, ...) qu’on nous disait à la fois innombrables et incontestables sont ici jugées à la fois rares et douteuses. Voilà peut-être qui donnera à certains « food for thought » (matière à réfléchir) ! Sait-on jamais ?

On a ensuite tout loisir de continuer avec « the silly story of Wannsee » (la sotte histoire de Wannsee) de Yehuda Bauer (1992), avec le « Tout y est faux » d'Eric Conan  au sujet de la « chambre à gaz » visitée à Auschwitz par des millions de pèlerins (1995), avec le dossier officiel de l’histoire des camps de concentration déclaré « pourri » par trop de mensonges et voué aux « poubelles de l'histoire » selon Jean-Claude Pressac, le protégé des Klarsfeld (capitulation de 1995 révélée en 2000 par Valérie Igounet), avec l’abdication de Robert Jan van Pelt déclarant en fin de compte que « 99% de ce que nous savons sur Auschwitz » ne trouve décidément « pas sa preuve sur place » (2009), etc.

Observez les traits de celui devant qui vous débiterez ainsi vos bagatelles et concluez avec Céline que « la magique chambre à gaz », « c’était TOUT, ça permettait tout » ; il fallait « trouver autre chose » et c’est ainsi qu’on a découvert le Père Desbois, le champion de « la Shoah par balles » avec 800 charniers, dont pas un seul n’a été ouvert ! Il faut « croire » !

Le Père Noël et le Père Fouettard sont là pour vous le rappeler.
Bonnes fêtes de Noël !                                                                                         
21 décembre 2010