Thursday, September 16, 2004

Les "témoins" allemands du film "Shoah" se sont fait acheter à haut prix

J'ai déjà montré comment Claude Lanzmann, dans son film Shoah, avait cherché à nous faire croire aux chambres à gaz nazies d' Auschwitz et de Treblinka. Il avait notamment utilisé de prétendus témoins polonais ou allemands, dont les récits étaient en réalité vagues, confus, contradictoires et riches d'impossibilités matérielles.

En 1985, lors d'une interview, C. Lanzmann avait déjà dit à propos des "témoins allemands" : "L'argent a décidé les hésitants" (reportage d'Annette Lévy-Willard et Laurent Joffrin, Libération, 25 avril 1985, p. 22).

Hier, il a récidivé et déclaré : "Et puis, j'ai payé. Une somme pas mince. Je les ai tous payés, les Allemands" (Virginie Malingre, "Claude Lanzmann explique Shoah à des élèves avant sa distribution dans les lycées", Le Monde, 16 septembre 2004, p. 12).

16 septembre 2004