Monday, December 12, 2005

Résurrection d’un vieux serpent de mer : la chambre à gaz et les 86 gazés du Struthof

La presse des grands médias affirmationnistes vient de ressusciter le vieux serpent de mer de la chambre à gaz et des 86 gazés du Struthof. Or, dès le 1er décembre 1945, le professeur René Fabre, doyen de la faculté de pharmacie de Paris et toxicologue, avait conclu son expertise en écrivant que la prétendue « chambre à gaz » n’avait servi à gazer personne et que les 86 cadavres de la collection de l’institut d’anatomie de Strasbourg n’étaient pas des cadavres de gazés.

Son rapport d’expertise figurait dans les dossiers de la Justice militaire française. Il a été subtilisé en 1980 mais le voleur a omis de soustraire en même temps un rapport des Drs Simonin, Piedelièvre et Fourcade faisant état des conclusions du rapport Fabre.

Pour tout détail sur le sujet ainsi que sur la « confession » (sic) signée par Josef Kramer après, notamment, un sérieux passage à tabac et une nuit passée dans une salle frigorifique, on pourra consulter mes Ecrits révisionnistes (1974-1998) aux pages 177, 232, 395, 519, 878, 1060, 1230, 1399, 1552, 1576, 1682.