Friday, December 8, 2000

Novembre noir pour les révisionnistes

A compter du 1er novembre 2000, l’historien et sociologue Serge Thion, âgé de 58 ans et père de trois enfants, a été radié du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), sans salaire et sans indemnité.

Le 6 novembre, Jean Plantin, âgé de 35 ans, a vu l’Université Lyon-II entamer la procédure d’annulation du diplôme d’études approfondies (DEA) qu’il avait obtenu en 1991 ; la décision finale dépendra de Jack Lang, ministre socialiste de l’Education nationale. De leur côté, le 24 novembre, les enseignants du département d’histoire de l’Université Lyon-III ont fait savoir qu’ils soutiendraient une démarche identique tendant à l’annulation de la maîtrise accordée par leur université en 1990 au même J. Plantin.

Le 17 novembre, Vincent Reynouard, âgé de 31 ans et père de trois jeunes enfants, a été licencié de son poste d’enseignant de mathématiques et de sciences. Chassé auparavant d’un lycée d’Etat, il venait de trouver ce poste dans une institution catholique dirigée par un prêtre. Des collègues, qui avaient entendu sur « France-Culture » le nom de V. Reynouard, s’en étaient, pour les uns, alarmés et, pour les autres, indignés ; tous avaient réclamé le licenciement.

Le 20 novembre, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné à la société de services Internet Yahoo ! de pratiquer désormais un certain nombre de censures et, en particulier, la censure des rubriques concernant le révisionnisme historique.

A l’étranger également, la répression exercée contre les révisionnistes ne cesse de s’aggraver. On sait qu’en Allemagne un professeur de Münster, Werner Pfeifenberger, s’était donné la mort le 23 mai ; toujours à Münster, Erhard Kemper, âgé de 73 ans, est à nouveau en prison ; il a sollicité la permission de se rendre au chevet de son épouse, cancéreuse en phase terminale et presque impotente. Cette permission vient de lui être refusée, à l’unanimité des juges, par une décision en date du 24 novembre. En Autriche, en Suisse, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada, la chasse aux révisionnistes prend de l’ampleur.

Le 4 décembre, Jean-Louis Berger, âgé de 55 ans et père de trois enfants, enseignant le français et le latin près de Metz, a comparu en conseil de discipline ; il va vraisemblablement être radié de l’enseignement, sans salaire et sans indemnité.

Dans les grands médias, aucune voix ne se fait entendre pour la défense des proscrits.

Dernière minute : le serveur qui hébergeait le site révisionniste de « Radio-Islam » (environ 90 000 visites par jour) et le site révisionniste d’ « aaargh » (environ 7 000 visites par jour) vient de fermer définitivement ces deux sites. Il faudra donc attendre pour connaître les prochaines adresses de ces sites.

Aux personnes qui en auraient les moyens je ne saurais trop recommander de venir financièrement en aide à l’une ou à l’autre des quatre dernières victimes françaises de la répression antirévisionniste :

Jean-Louis BERGER, 146, Rue de Leitzelthal, 57230 PHILIPPSBOURG ;

Jean PLANTIN, 45/3, Route de Vourles, 69230 ST GENIS LAVAL ;

Vincent REYNOUARD, 107, Chaussée de Vleurgatt, B 1000 BRUXELLES ;

Serge THION, 1, AUBRAY, 91780 CHALO SAINT MARS.


Merci !

8 décembre 2000