Thursday, October 23, 1997

Le professeur Faurisson à nouveau condamne


Le 23 octobre, Jean-Yves Monfort, présidant la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris avec, à ses côtés, Mlle Anne Depardon et Mme Françoise Soulié, a condamné le professeur Faurisson à une peine de 120 000 F qui se décompose comme suit : 50 000 F d'amende, 50 000 F pour trois publications judiciaires forcées et 20 000 F pour Me Lorach, avocat des cinq parties civiles. Le tribunal ordonne la diffusion du texte de la condamnation dans Le Monde, Libération et – innovation remarquable – dans le Journal officiel de la République française. Voici le texte à diffuser :


M. Robert FAURISSON condamné 
pour contestation de crimes contre l'humanité

Par jugement prononcé le 23 octobre 1997 par le tribunal de Paris (XVIIe Chambre correctionnelle), M. Robert FAURISSON a été condamné à la peine de cinquante mille francs d'amende et au paiement de dommages-intérêts aux associations d'anciens déportés, parties civiles, pour avoir commis le délit de contestation de crimes contre l'humanité, prévu par l'article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881, en diffusant, le 19 avril 1996, un communiqué de presse affirmant notamment « que les chambres à gaz sont une imposture ».


Aucun journaliste n'a assisté au procès du professeur. Aucun organe de la grande presse ou des médias de l'établissement ne s'est fait l'écho du procès ou de la condamnation. 

Silence, on bâillonne !

23 octobre 1997