Friday, October 24, 1997

« Anthony Eden » au procès Papon



A plusieurs reprises, les parties civiles ont fait état d'une déclaration commune des Alliés en date du 17 décembre 1942, lue ce jour-là par Eden devant la Chambre des communes et la Chambre des Lords.

Il est exact que les mots d’« exterminer » et d’« extermination » y figurent mais dans le sens de mort par le travail, par le froid, par la faim ou par des exécutions massives. Il n'y est pas question de chambres à gaz. D'ailleurs, huit mois plus tard, en août 1943, le gouvernement britannique, préparant avec les Américains et les Soviétiques une déclaration commune sur « les crimes allemands en Pologne », signalait aux Américains, qui allaient, à leur tour, le signaler aux Soviétiques, qu'il convenait d'éliminer du projet de déclaration le fragment portant sur les chambres à gaz, faute « de preuve suffisante pour justifier la déclaration concernant les exécutions en chambres à gaz » [1]. Toute mention de « chambres à gaz » disparut dans le communiqué final [2].

24 octobre 1997


[1] Foreign Relations of the United States, Diplomatic Papers, 1943, I [1963], p. 416-417.

[2] The New York Times, 30 août 1943, p. 3.