Sunday, April 30, 1995

Les révisionnistes avaient donc raison !


Une information qui vient de faire le tour du monde prouve que les révisionnistes avaient raison d’affirmer que l’on ne possédait aucune preuve technique de l’existence et du fonctionnement des « chambres à gaz nazies ». Voici cette information telle que rapportée, par exemple, dans un journal français et dans un journal australien :


France : Var-Matin, 29 avril 1995, p. 15 :

Découverte de la première

« preuve technique » des chambres à gaz


Un ventilateur, utilisé par les nazis pour aspirer le gaz contenu dans la chambre à gaz de l’ancien camp de concentration autrichien de Mauthausen après la mort des victimes, a été découvert par des historiens autrichiens qui affirment qu’il s’agit du «premier élément technique» témoignant de l’existence des chambres à gaz.


«Cette découverte est capitale», a précisé Florian Freund, l’un des historiens à l’origine de la découverte. C’est l’élément supplémentaire démontant les théories révisionnistes.


[Noter : « pour aspirer le gaz contenu dans la chambre à gaz de Mauthausen ».]






Australie : Sunday Times, (Perth, Western Australia),

30 avril 1995, p. 7 :

Gas chamber proof discovered


Vienna : Historians have found what they say is the first technical proof that the Nazis used gas chambers to exterminate concentration camp victims during World War II.


“It is to my knowledge the only piece of technical equipment from gas chambers found until now. This is a major discovery”, said historian Florian Freund. The discovery was of a ventilator used to pump poison into gas chambers at the Mauthausen concentration camp 120 km west of Vienna.


He said it was part of a body of evidence refuting revisionists’ claims that gas chambers never existed because there was no technical proof.


In the last months of 1944, the Nazis had destroyed all trace of the equipment from gas chambers.


Freund said historians discovered the Mauthausen ventilator in the Czech Republic, thanks to a photograph taken in May 1945.


[Noter : « pour injecter le gaz dans les chambres à gaz de Mauthausen ».]


Commentaire


Une nouvelle qui fait le tour du monde : des historiens auraient découvert la première « preuve technique » de l’existence des prétendues chambres à gaz nazies : un ventilateur ! En soi, la présence, ici, d’un ventilateur ne prouve l’existence d’aucun crime. Si des historiens avaient consulté des spécialistes, ils sauraient que les chambres à gaz de désinfection, système Degesch, étaient dotées d’un... ventilateur. L’intérêt de la nouvelle est ailleurs : à leur corps défendant, ces historiens (et les journalistes) donnent implicitement raison aux révisionnistes sur un point de grande importance ; ces derniers affirmaient que, jusqu’ici, ni Jean-Claude Pressac ni personne d’autre, n’avait, en cinquante ans, fourni de «preuves techniques» de l’existence de prétendues chambres à gaz nazies. On insultait, on agressait, on faisait condamner en justice des gens qui – on le constate aujourd’hui – disaient vrai sur un point essentiel de la controverse historique. Quant aux Allemands, ils ont, pendant un demi-siècle, été accusés et condamnés, pour un crime gigantesque, sans même une seule «preuve technique».


30 avril 1995