Tuesday, March 15, 1994

«Wannsee» n’est plus «Wannsee»


Les uns après les autres, les historiens juifs de l’«Holocauste» abandonnent la « vérité », dont ils se sont tant servis, selon laquelle les Allemands auraient décidé l’extermination physique des juifs à la conférence de Berlin-Wannsee le 20 janvier 1942.

Dans un entretien avec Roger-Pol Droit, Léon Poliakov déclare :

[L]a date à laquelle les nazis ont décidé le génocide des juifs n’est pas encore nettement établie. Tout le monde croit que c’est le 20 janvier 1942, à la conférence de Wannsee. Cela permet aux révisionnistes allemands de souligner que personne n’est coupable de cette décision tardive, prise par un SS inconnu dans le désarroi qui a suivi la défaite de Moscou. Nous sommes aujourd’hui un groupe d’universitaires français et allemands pour qui il existe une très forte présomption pour que la décision soit bien antérieure [1].

On remarquera que, selon la coutume, un historien juif de l’« Holocauste », au lieu de confesser son erreur et celle de ses confrères, estime que, s’il s’est trouvé des gens pour exploiter cette erreur, ce sont... les révisionnistes !
15 mars 1994

[1] Le Monde, 15 mars 1994, p. 2.